Traitements syndrome de minor

QUELS TRAITEMENTS POSSIBLES ?

Existe t-il un traitement contre le Syndrome de Minor ? Chirurgies, médicaments, rééducation vestibulaire, on vous explique.

 

Certaines personnes sont soulagées grâce à des médicaments et n'auront pas besoin de chirurgie. Quant à la chirurgie, elle n'est pas anodine. Le choix de la voie sus-pétreuse ou transmastoïdienne semble aujourd'hui dépendre des chirurgiens.

Il n'y a pas de consensus médical sur le sujet. 

Pour savoir ce qui sera adapté pour votre situation, discutez-en avec des chirurgien•nes oto-neuro spécialisés.

 

En résumé :

 
Giving a Presentation
24.3_figure_9.png
24.3_figure_22.png

1/ CHIRURGIE PAR VOIE SUS-PÉTREUSE

Comme on peut le voir sur cette illustration, une incision de 7 à 10 cm en moyenne est effectuée "devant" l'oreille. Une fenêtre crânienne d'environ 4 cm sur 4 cm est ensuite créée pour avoir accès au canal semi-circulaire supérieur.

2/ CHIRURGIE PAR VOIE TRANSMASTOÏDIENNE

Contrairement à la voie sus-pétreuse, la chirurgie par voie transmastoïdienne aborde le canal semi-circulaire supérieur "derrière" ou "au-dessus" de l'oreille.

Roches-de-équilibre
Image de Christina Victoria Craft

3/ RÉÉDUCATION VESTIBULAIRE

La rééducation vestibulaire est une rééducation sensorielle de l'équilibre qui utilise l'interaction entre la vision, l'organe de l'équilibre situé dans l'oreille interne, les capteurs mécaniques des muscles de la colonne rachidienne et des pieds.

4/ MÉDICAMENTS

Détails à venir

 

En détails :

 

1/ La Chirurgie par voie sus-pétreuse

Voici un exemple de chirurgie par voie sus-pétreuse, à noter que selon les chirurgien•nes les méthodes varient. Par exemple : l'utilisation ou non de fascia pour combler la déhiscence...

All images are copyright by RK Jackler. Permission granted for non-profit educational use of images, with attribution to their source.

Created by: Robert Jackler (surgeon) and Christine Gralapp (artist)

With contributions by: Nikolas Blevins, Griffith Harsh, Michael Kaplan, Lawrence Pitts, Charles Yingling, & Corey Mass

http://med.stanford.edu/sm/ohns-skull-base-surgery-atlas/

 

Une incision devant l'oreille

Cette article est une traduction d'une publication scientifique, consultez la source en bas de page.

On vient ici aborder la déhiscence au niveau de l'os temporal par une approche en sus-pétreuse.

L'incision est illustrée en pointillés ci-dessous.

24.3_figure_7.png

2/ La Chirurgie par voie transmastoidienne

All images are copyright by RK Jackler. Permission granted for non-profit educational use of images, with attribution to their source.

Created by: Robert Jackler (surgeon) and Christine Gralapp (artist)

With contributions by: Nikolas Blevins, Griffith Harsh, Michael Kaplan, Lawrence Pitts, Charles Yingling, & Corey Mass

http://med.stanford.edu/sm/ohns-skull-base-surgery-atlas/

 

Une incision "derrière" l'oreille

Dans cette option de chirurgie, comme son nom l'indique, l'exposition de la partie déhiscente du canal semi-circulaire supérieur est effectuée via une approche transmastoïdienne. Autrement dit, non pas devant l'oreille comme la voie sus-pétreuse, mais derrière.

24.3_figure_22.png

3/ La rééducation vestibulaire

La rééducation vestibulaire a vraiment commencé pour les kinésithérapeutes en France dans les années 1990 avec Alain SEMONT.

Les progrès rapides des connaissances en neurophysiologie et l'apport de nouvelles technologies ont permis de la faire rapidement évoluer pour devenir pratiquement une profession à part entière pour les kinésithérapeutes vestibulaires qui se sont lancés dans cette discipline.

La formation initiale, après le diplôme d'état de kiné, est très pointue et nécessite une remise à niveau permanente notamment lors des congrès. Les communications des chercheurs sont également essentielles pour progresser.

Le matériel de rééducation est assez onéreux mais indispensable : Fauteuil rotatoire, vidéonystagmoscopie (masque avec caméra infra rouge) qui, couplée à des logiciels spécifiques, permettent de faire des bilans très poussés. L'Optocinétique (boule à facettes), les plateformes de posturologie plus ou moins perfectionnées, l'acuité visuelle dynamique (AVD) et plus récemment la réalité virtuelle.

Quel est le but de la rééducation vestibulaire ?

En général, il s'agit soit de faciliter la récupération d'un déficit, soit d'améliorer la compensation en cas de lésion définitive (avant ou après une opération). Les manoeuvres pour les VPPB sont devenues particulièrement efficaces.

La rééducation dans les déhiscences doit pouvoir s'adapter aux symptômes. Elle sera donc très variable selon les cas. 

La rééducation vestibulaire n'est pas indiquée pour les problèmes auditifs.


La collaboration avec les ORL spécialisés, les orthoptistes et les psychothérapeutes est importante.

Les kinésithérapeutes formés sont référencés sur un annuaire consultable sur les sites sfkv.fr ou vestib.org.

Merci à Michel GUILLOT, kinésithérapeuthe vestibulaire pour cet éclairage.