Diagnostic syndrome de minor

DIAGNOSTIC DU SYNDROME DE MINOR

Le diagnostic est-il facile ? Quels sont les examens nécessaires ?

 

L'outil "SO STONED"

Pour vous aider à recenser vos symptômes et les partager à votre ORL, ou chirurgien•ne : nous vous partageons l'outil SO STONED. Il se présente sous la forme d'un questionnaire. C'est un mnémonique très utile afin d’éclairer un diagnostic approprié mais qui doit évidemment être confirmé par des examens cliniques, de laboratoire et d'imagerie.

Chaque lettre du mémo S.O. S.T.O.N.E.D  correspond à un questionnement :

SYMPTOMS, OFTEN, SINCE, TRIGGER, OTOLOGY, NEUROLOGY, EVOLUTION, DURATION.

Ou en français : 

SYMPTÔMES, SOUVENT, DEPUIS, DÉCLENCHEURS, OTOLOGIE, NEUROLOGIE, ÉVOLUTION, DURÉE. 

© 2016 Wuyts, Van Rompaey et Maes. “SO STONED”: Common Sense Approach of the Dizzy Patient. Front Surg. 2016; 3: 32

 

UN DIAGNOSTIC PAS ÉVIDENT

Le diagnostic de la déhiscence du canal semi-circulaire supérieur n'est pas évident à poser lorsque les professionnels de santé ne sont pas déjà sensibilisés. Les tests de diagnostic nécessitent un équipement qui n'est pas disponible partout.


Passer un test auditif et répondre négativement à quelques questions telles que : "Entendez-vous bouger vos yeux ?" est loin d'être suffisant pour exclure le SDCS, même si une réponse positive devrait conduire le médecin à envisager sérieusement le syndrome.

Notre conseil : dirigez-vous vers des chirurgien•nes ORL spécialisés.

Image de National Cancer Institute

QUELS EXAMENS POUR LE DIAGNOSTIC DU SYNDROME DE MINOR ?

  1. Histoire compatible : interroger les symptômes 

  2. Tests auditifs : rechercher une éventuelle surdité partielle

  3. Vérification objective et essentielle au diagnostic : PEO (potentiels évoqués otolithiques, expliqué ici), on parle aussi de VEMP

  4. Confirmation avec un scanner des rochers

  5. Évaluation d'autres problèmes concomitants

Scanner Docteur exploitation CT