Question%252520mark%252520painted%252520on%252520a%252520brick%252520wall_edited_edited_edited.jpg

QU'EST-CE QUE LE SYNDRÔME DE MINOR OU SDCS ?

Maladie de Minor, Syndrome de Minor ou Syndrome de Déhiscence du Canal Semi-Circulaire Supérieur : qu'est-ce que c'est ? Quel est le rôle du canal ? On vous explique.

 

Anatomie de l'oreille

anatomie de l'oreille

Crédit : Shutterstock

Zoom sur le canal semi-circulaire supérieur

zoom sur le canal semi-circulaire supérieur

Copyright by RK Jackler, site neurosurgicalatlas

 
Doctissimo Syndrome de Minor

UNE MALADIE ORL MÉCONNUE

Les personnes atteintes du Syndrome de Minor présentent un amincissement, une déhiscence, ou une absence complète de la partie de l'os temporal recouvrant le canal semi-circulaire supérieur du système vestibulaire. 


Cette déhiscence du canal semi-circulaire supérieur s'accompagne d'une série de symptômes qui se manifestent à des degrés divers. De l'absence de symptômes à une accumulation de symptômes très invalidants au quotidien, comme des vertiges, de l'autophonie, de l'hyperacousie, etc., fluctuant d'un patient à l'autre mais aussi d'un jour à l'autre.

Doctissimo l'explique très bien dans un article consacré. Morgan Garnier a interviewé un chef de service d’ORL, ainsi que des personnes atteintes du syndrome. Hors publication médicale, c'est le premier article à parler de cette pathologie en langue française.

Il est à lire ici.

minorLloydBMinor_edited_edited.jpg

UNE DÉCOUVERTE TARDIVE

En 1998, l'équipe du Dr Lloyd B Minor de l'hôpital John Hopkins a été la première à décrire ce syndrome dans la littérature médicale. Ce qui lui vaudra son nom le plus courant : Syndrome de Minor. 

(Photo ci-contre Dr Lloyd B Minor, site Hopkins)

On estime qu'entre 1 et 2% de la population générale est touchée par la déhiscence du canal semi-circulaire supérieur, mais seule une fraction de ces personnes est symptomatique. 


15 à 25% des patients souffrant de vertiges chroniques pourraient être atteints du syndrome. 

 

LE PRINCIPE DE LA 3e FENETRE

Vous avez entendu parler du rôle de la 3e fenêtre pour expliquer vos symptômes mais ça reste obscur ? On fait le point...

Il existe 2 fenêtres, une ronde et une ovale, par lesquelles entre et sort le son.

La déhiscence (l’absence de couverture osseuse du toit du canal supérieur) crée donc une troisième fenêtre ! Cette troisième fenêtre permet au son de sortir vers le cerveau, passant ainsi par les canaux responsables de l'équilibre.


De la même façon, le son entre par cette 3ème fenêtre, ce qui explique que les malades entendent les bruits provenant de l'intérieur de leur corps, bruits habituellement bloqués par la présence d'os.